3 bonnes raisons d'être authentique avec ses enfants

Emotions, enfants, colère, Alice Miller

La Parentalité positive, bienveillante ou autre, nous plonge parfois dans le désarroi le plus total. Alors on ne peut plus rien dire aux enfants !

 

Inutile de mettre cette approche bienveillante à la poubelle car il ne s'agit absolument pas de cela.

En fait, c'est plutôt la faute aux mécanismes psychotraumatiques de la violence. Mais ce n'est pas le sujet aujourd'hui.

 

En général, on veut le meilleur pour nos enfants, au risque de s'oublier tout simplement. Et, aussi bizarre que cela puisse paraître, que l'on délaisse l'enfant, qu'on lui laisse tout faire ou qu'on lui crie dessus, le problème est le même. Il y a un trop plein, un manque, un épuisement, un ras-le-bol. Peut importe le terme et la singularité du vécu de chacun.

 

En faisant passer systématiquement nos enfants avant nous ou après nous, nous perdons petit à petit la connexion avec nos émotions et nos besoins. Au bout de cette route, nous attendent le découragement, la déception quand ce n'est pas la haine de nos propres enfants qui pointe le bout de son nez...

 

Alors, quelles sont ces 3 bonnes raisons d'être authentique avec nos enfants ?

  1. Cela nous permet d'être attentif à nos besoins
  2. Cela encourage nos enfants à être attentif à leurs besoins
  3. Cela leur évitera (peut-être) d'arrivée sur les marché des adultes en étant incapable de se positionner.

Cela nous permet d'être attentif à nos besoins

 

Et oui, pour être authentique avec nos enfants, encore faut-il faire le point avec soi-même avant d'ouvrir la bouche.

J'ai pris l'habitude de ne plus répondre du tac au tac aux enfants.

- Je veux réfléchir à ta demande avant de te répondre.

- J'ai besoin de temps pour faire le point sur cette situation et trouver une solution

Rien que cela, mais combien de conflits, d'agacement, de crises évitées !

Et oui, au lieu de faire monter le stress, on le fait redescendre, on pèse le pour et le contre et on avise. Mais, au moins, on peut annoncer un oui ou un non, franc, mesuré et donc assumé !

 

Cela encourage nos enfants à être attentif à leurs besoins

 

Et oui, l'énorme bénéfice, c'est que les enfants prendront exemple sur nous. Ils seront petit à petit à même de peser leur décision, ils se donneront la possibilité de réfléchir avant d'accepter une demande, une proposition. Bref, ils gagneront en force et en confiance.

 

Cela leur évitera (peut-être) d'arrivée sur les marché des adultes en étant incapable de se positionner.

 

Que celui qui arrive toujours à se positionner face aux demandes et injonctions en tout genre me jette la première pierre !

Il y a quelques temps encore de ça, le simple fait de devoir dire non me mettait dans des états et dans des stratégies d'évitement pas croyables.

Oui, personne ne m'avait appris à "sentir" si à l'intérieur ça faisait plutôt oui ou plutôt non.

Vous connaissez sans doute des personnes qui commencent toujours par dire non quand vous leur demander quelque chose ? Ou d'autres qui pourraient dire oui à tout et n'importe quoi ?

Évitons toutes ces situations pénibles en travaillant à plus d'écoute de nous mêmes et à plus d'authenticité.

 

Cette notion de respect de soi, adulte, est souvent très mal comprise par les relais médiatiques et dans les discussions au café.

C'est pourtant un point essentiel. C'est pourquoi nos enfants nous font grandir, ils nous donnent l'opportunité de nous rapprocher un peu plus de nous-mêmes.

 

J'ai une pensée pour le livre de Faber et Mazlish "Parents épanouis, enfants épanouis" qui traite en profondeur de cette question. C'est là toute la force d'une relation différente avec les enfants d'aujourd'hui.

Si vous souhaitez découvrir cette merveilleuse approche, inscrivez-vous à

l'atelier découverte gratuit du jeudi 19 Mars sur Avignon.

 

A bientôt,

Margaux.

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0